Manger émotionnellement

Nous mangeons tous émotionnellement à des moments différents dans nos vies. Cela peut- être parce que quelqu’un au travail a amené un irrésistible gâteau qui n’appelle qu’à être mangé. Ou tout simplement, parce que nous nous sentons seul à la maison, ou encore nous nous ennuyons. Il y a aussi les jours de stress, de tristesse etc. Des études ont montré que certaines émotions comme la frustration et la tristesse incitaient les gens à manger plus.

Manger, en particulier des choses sucrées est très réconfortant pour notre système nerveux et cela dès notre naissance. On observe que les bébés ont des réactions faciales positives aux saveurs sucrées avec un relâchement des muscles du visage et un sourire aux lèvres. Ceci montre bien le plaisir intense que le sucre crée chez nous. Ce n’est donc pas étonnant que nous choisissions parfois de manger pour prolonger un plaisir ou pour nous remonter le moral.

En effet, manger va répondre facilement à différents besoins émotionnels que nous pouvons avoir. C’est pourquoi nous allons développer une relation très unique à la nourriture. C’est aussi la raison pour laquelle faire un régime pour régler le surpoids causé par les grignotages émotionnels ne va pas être efficace sur le long terme. Tant qu’on n’apprend pas à se poser les bonnes questions pour combler ces besoins émotionnels, cette relation avec la nourriture ne changera pas et même continuera à nous empêcher tous changements positifs.

Les émotions sont composées de 5 dimensions : la certitude (ou compréhension), notre contrôle sur la situation (puissance), le plaisir ou non qu’elle évoque, l’importance de la situation pour soi et l’anticipation de l’effort. En d’autres mots, la façon dont on voit ces 5 dimensions va déterminer nos émotions du moment et donc nos futures actions. Par exemple, l’émotion qui pousse le plus à la consommation est la tristesse car cette émotion évoque de
l’incertitude et de l’impuissance. Cela va justement pousser les gens à rétablir le sentiment de contrôle en consommant soit de la nourriture ou en succombant à un autre vice plaisant.

De ce fait, si vous souhaitez contrecarrer les effets naturels que certaines émotions négatives ont sur vous, prenez le temps d’écrire et de vous demander où vous en êtes sur ces cinq différentes dimensions. Cette technique vous aidera à enlever leur influence sur vos comportements impulsifs. Comme démontré scientifiquement, les émotions perdent de leur puissance quand on prend conscience de leur mécanisme profond de fonctionnement.

Les émotions sont là pour vous demander de passer à l’action et rétablir un équilibre. A vous de vous poser les questions qu’il faut pour trouver comment rétablir cet équilibre intelligemment. Autrement vous serrez toujours embarquer dans l’impulsivité que l’émotion provoquent pour cet équilibre.

Il a été récemment démontré que la gratitude est l’émotion la plus puissante pour rétablir la paix. Du coup, si vous n’avez pas le temps de vous demander où vous en êtes sur les cinq dimensions citées au-dessus, prenez le temps, à minima, de penser à toutes les choses pour lesquelles vous pouvez être reconnaissant aujourd’hui dans votre vie.

Vous pourriez également aimer...