Comment constituer une assiette équilibrée?

Notre corps connaît ses besoins, qui changent selon notre âge, nos activités, notre musculature, les saisons… Les différentes études réalisées jusqu’à aujourd’hui sur la santé sont de bons guides mais sont aussi à prendre avec des pincettes car rien n’est totalement vrai ou faux. L’équilibre est une chose fragile, que nous pouvons déstabiliser facilement avec un élément trop élevé ou trop bas. Il suffit d’observer les plantes pour s’en apercevoir, trop de soleil et elles sont sèches, trop d’eau et elles se noient.

Avec notre santé ce n’est pas si différent : quand nous enlevons ou réduisons radicalement un aliment de notre assiette, nous créons une carence qui va générer un stress. C’est pour cela que les régimes ne sont pas efficaces sur le long terme, car ils ne respectent pas les besoins naturels du corps et créent une carence. Le corps reprendra inévitablement le dessus à un moment donné pour retrouver cet équilibre, cette stabilité. Il faut donc ne rien faire d’extrême et plutôt apprendre à manger un peu de tout, de façon équilibrée, en respectant son corps et ses signaux. N’ayez pas peur d’avoir faim! Mangez, mais d’une façon équilibrée pour éviter un stress inutile. Comme nous sommes tous différents, il n’existe pas une méthode en particulier. Mais il est tout de même intéressant de comprendre les divers caractéristiques d’un repas qui amènent à la satisfaction.

Il y a premièrement l’équilibre des 6 saveurs (sucré, salé, piquant, astringent, acide, amer) que l’on retrouve en Ayurveda. Ensuite, la chaleur de notre repas (chaud, froid, tiède), mais aussi la puissance et durée du goût (ex: moutarde), ainsi que la texture (mou, croustillant). le volume du repas est aussi important (taille de la portion), tout comme la fraîcheur des ingrédients et les couleurs des aliments. Ce sont tous des éléments qui vont définir le niveau de satisfaction que l’on va ressentir à la fin d’un repas. Quand nous sommes pleinement satisfaits, nous ne ressentons plus le besoin de manger. Par contre, un sentiment de manque ou d’insatisfaction va nous pousser à compenser ou grignoter. Il faut avoir conscience de ces éléments pour ne pas nous sentir perdu face à ce sentiment de « pas assez ».

Pour ma part, je sais qu’une assiette bien garnie est important donc je me fais des belles salades en été, qui contiennent un peu de tout, même des fruits comme de la mangue pour avoir un maximum de goût. J’y rajoute aussi des ingrédients chaud car j’aime cette différence de chaud et froid. Pour compléter le tout, je rajoute un élément croustillant comme par exemple des morceaux de nachos ou des graines de courges. C’est parce que je suis consciente de ces aspects de l’alimentation que je sais satisfaire ma faim comme mon plaisir.

Ces préférences sont propres à chacun, et pour vous aider, posez-vous ces questions : quels sont ces éléments qui vous réconfortent le plus? Est-ce que c’est la chaleur, la texture, la fraîcheur, le volume ? Commencez à noter mentalement comment vous vous sentez à la fin d’un repas. Avez-vous encore un manque même si vous n’avez pourtant plus faim ? Quel est cet élément qui n’était pas dans votre assiette ? En vous posant les bonnes questions, vous commencerez à connaître vos préférences alimentaires et donc savoir ce qui vous satisfait le mieux.

Vous pourriez également aimer...